Chap 6. Caroline et Alban, un ultime rendez-vous ?

Vers 19 heures, Caroline rentra chez elle pour se préparer. Ce soir, sa tenue serait plus simple que la robe couture qu’elle avait portée lors de son premier rendez-vous avec Alban. Elle serait néanmoins très élégante…que le dîner se passe bien ou mal, elle ne voulait avoir aucun regret sur son allure. Elle choisit donc une robe couleur rouge cerise avec une ceinture fine en velours noir, qui soulignait joliment sa taille. Elle fit un chignon banane. Ce côté chic et rétro lui convenait parfaitement, un petit côté Audrey Hepburn, qui la mettait en valeur.

Elle arriva au restaurant. Alban n’était pas encore là. Cela l’ennuyait un peu d’aller s’asseoir seule à la table qu’elle avait réservée, mais comme elle était une habituée des lieux, elle se sentirait plus à son aise à l’intérieur. Au moment où elle s’installait, elle reçut un message sur son portable. Alban avait un peu de retard et s’en excusait. Il lui en expliquerait la raison dès son arrivée.

 Le patron qui la connaissait bien, voyant son air un peu dépité, lui apporta un « Spritz », son cocktail préféré, et lui raconta son dernier voyage à Rome… décidément, tout Paris était à Rome ces derniers jours!

Alban arriva enfin. Il s’excusa et reprit un peu son souffle car il s’était vraiment dépêché. En fait, il arrivait de l’aéroport et son vol avait eu du retard. Il avait fait au mieux, mais le temps de prendre un taxi et d’arriver dans le centre de Paris…bref l’essentiel était qu’il soit là, juste en face d’elle.

Les plats de ce restaurant étaient toujours savoureux, mais Caroline préférait généralement suivre les conseils du Chef, dont la suggestion ce soir était les « Ravioli al Tartufo bianco », un de ses plats préférés. Alban en fit de même. En accompagnement, ils commandèrent un « « Brunello di Montalcino », un vin de Toscane très réputé. Et ce fut l’occasion pour eux de parler de l’Italie.

Durant leur conversation, elle se rendit compte qu’Alban connaissait parfaitement l’Italie et ses régions, ainsi que les différents vins et spécialités culinaires. Un nouveau point commun les réunissait ! Pour autant, elle n’avait toujours pas réussi à savoir si c’était bien Alban qu’elle avait vu 24h plus tôt à l’aéroport de Rome. Le mystère restait entier. 

Après avoir dégusté un tiramisu fait maison, et alors que la fin du dîner approchait, Caroline vit qu’Alban tentait d’approcher sa main de la sienne. Même si sa soirée s’était merveilleusement bien passée, et que leur complicité était de plus en plus évidente, Caroline ne savait pas trop où elle en était et elle ne pouvait s’empêcher de trouver quelques zones d’ombres sur tout ce que lui racontait Alban.

Elle avait déjà eu des déceptions dans le passé, et cette fois, elle ne voulait pas être déçue. Elle ne souhaitait pas que leur relation évolue trop vite. Elle préférait, comme elle se l’était promis, prendre un peu de temps pour mieux le connaître. Elle enleva donc délicatement sa main pour ne pas le vexer.

Ils décidèrent de marcher un peu dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés avant de rentrer. Il faisait nuit mais le ciel était très étoilé, ce qui rendait Paris encore plus magique. Alors qu’ils approchaient du Pont des Arts, il lui prit la main et cette fois, elle ne le repoussa pas.

Se sentant en confiance, il lui dit : « Caroline, tu as dû me trouver un peu mystérieux depuis notre rencontre mais je souhaitais te découvrir et surtout être sûr que les choses aient avancé de mon côté, avant de te parler ». Caroline écoutait attentivement sans mot dire.

Alban poursuivit : « En fait, j’ai dû faire plusieurs allers-retours entre Rome et Paris, ces dernières 48 heures ». « Mon entreprise me propose un poste basé à Rome dans l’une de nos filiales, il fallait donc que je puisse rencontrer ma future équipe et négocier avec ma Direction, avant de prendre ma décision. »

« Peut-être que cette proposition tombe mal car nous nous connaissons encore très peu, mais je suis sûr d’une chose, c’est que je souhaite continuer à te voir le plus souvent possible. Je n’ai pas cessé de penser à toi depuis notre rencontre et j’aimerais vraiment donner une chance à notre histoire. » « Serais-tu d’accord pour m’accompagner lors de mon prochain voyage à Rome dans deux jours? »

Caroline avait le coeur qui battait à 100 à l’heure, malgré toutes ses appréhensions, elle ne pouvait s’empêcher d’être ravie de cette proposition. Non seulement elle adorait Rome mais en plus, cela lui permettrait de mieux connaître Alban.

Pour toute réponse, Alban ne vit donc que son sourire et ses yeux s’illuminer et pétiller. Il la prit doucement dans ses bras et alors qu’il s’apprêtait à l’embrasser, le téléphone de Caroline se mit à vibrer, elle savait ce que cela signifiait.

© LeCarnetdeDameCatherine-2013

4 commentaires sur « Chap 6. Caroline et Alban, un ultime rendez-vous ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s