Camille et la Chambre Rouge

Camille venait d’arriver à Rome. Elle s’y installait pour deux ans. Son entreprise lui avait proposé un nouveau poste, qu’elle avait accepté sans hésiter, car cela faisait longtemps qu’elle souhaitait vivre à l’étranger.

Carte Rome

L’Italie lui semblait un choix idéal. Elle aimait sa culture et sa cuisine et, de plus, cela lui permettait de rester suffisamment proche de la France. Malgré son goût pour l’Italie, Camille ne connaissait pas très bien la capitale italienne. Elle n’y était allée qu’une seule fois, cinq ans auparavant, à l’occasion d’une soirée de Nouvel An.

Durant son séjour, elle en avait profité pour visiter certains monuments, comme le Colisée ou le Panthéon, qu’elle avait particulièrement admiré. Elle avait également été marquée par la majesté de la Fontaine de Trevi.

Comme le voulait la tradition, elle y avait jeté une pièce de monnaie en faisant un voeu. On disait en effet, que « lancer une pièce dans cette Fontaine permettait de revenir à Rome ». Cette légende était devenue réalité, puisque Camille était là aujourd’hui !

Elle se souvenait d’avoir traversé le Centre historique, et d’avoir flâné dans les ruelles en découvrant à chaque détour une nouvelle église ou une nouvelle place. Cependant malgré la beauté et la magie de la Ville éternelle, elle en gardait un souvenir mitigé, empreint de nostalgie.

Mais aujourd’hui, elle ne voulait pas trop remuer les souvenirs. Elle devait se rendre à l’hôtel, qu’elle avait réservé en plein coeur de Rome, en attendant de trouver un logement. En effet, ses meubles ne devaient arriver par camion qu’une semaine plus tard. Elle pensait que ce délai serait néanmoins suffisant pour lui permettre de trouver son futur appartement.

Elle avait également envie de redécouvrir cette ville, avec un regard neuf et à son rythme. En effet, la visiter pour y vivre rendait son approche différente de celle qu’elle avait connue dans le passé. Elle lui donnait finalement un nouvel attrait.

De même, le temps prenait une autre dimension. Elle pourrait se promener, observer et sans doute ressentir des émotions nouvelles au fil de ses découvertes.

Mais trêve de rêverie, elle venait d’arriver à son hôtel. Le réceptionniste lui donna la clé de sa chambre, appelée la « Camera rossa », la chambre rouge. Le rouge était la couleur préférée de Camille, mais cela lui semblait tout de même un peu étonnant pour une couleur de chambre.

Elle ne posa aucune question car elle n’avait qu’une envie, poser ses affaires et aller prendre une douche. Elle se laissa donc guider. Les murs de sa chambre étaient effectivement tapissés d’un beau rouge sombre. Elle fut finalement surprise de l’effet élégant que cette couleur donnait à la pièce.

Il y avait aussi un petit balcon et surtout, une vue incroyable sur le Castel Sant’Angelo et sur le Tibre, le fleuve qui traverse la Cité éternelle. Cette chambre lui plaisait et serait parfaite pour cette première semaine de découverte.

Alors qu’elle allait commencer à ranger ses vêtements, elle vit sur la commode une enveloppe, c’était un mot de bienvenue. Elle découvrit avec surprise qu’il était accompagné d’une invitation pour une réception le soir-même, à la Villa Médicis.

Il n’y avait pas d’autre précision, c’était certainement l’hôtel qui l’avait organisée. « Mon séjour commence bien ! » se dit-elle.

Elle pensa aussitôt qu’elle devrait prévoir dans l’après-midi un moment pour faire les boutiques, car aucune des tenues prévues pour son séjour, ne conviendrait à une soirée. Et encore moins à ce lieu prestigieux qu’était la Villa Médicis !

Son emploi du temps se remplissait dès son arrivée. C’était parfait ! Finalement Rome ne serait peut-être pas si tranquille qu’elle en avait l’air !

Assez de tergiversations, Camille n’avait pas de temps à perdre. Elle avait rendez-vous dans moins d’une heure avec un agent immobilier.

Après avoir pris sa douche, elle choisit un pantalon beige, un chemisier blanc et des chaussures compensées légèrement dorées. Cette tenue mettait parfaitement en valeur son teint encore hâlé des vacances passées cet été dans le Sud de la France. Elle était donc fin prête à arpenter le centre de Rome et à affronter les fameux pavés romains.

L’agent immobilier s’appelait Roméo. Décidément, cette ville était pleine de surprises. Roméo avait trois appartements à lui montrer, en fonction des critères qu’elle lui avait indiqués depuis Paris. Malgré la parfaite situation géographique de chacun d’eux, aucun ne convenait à Camille. Les visiter lui avait néanmoins permis de se faire une idée du style de logements proposés dans le centre historique.

Ces visites avaient aussi été utiles à Roméo, qui pourrait ainsi affiner ses critères de recherche. Il la contacterait dès qu’il aurait du nouveau. Mais vu les exigences de Camille, cela ne serait pas si facile.

Maintenant que ses visites étaient terminées, il restait un peu de temps à Camille pour trouver la tenue de ce soir.

Mais avant de se lancer dans la course à la robe idéale, elle souhaitait d’abord faire une pause pour déguster un vrai cappucino italien à la terrasse d’un café. Une fois installée, elle put également admirer les anciens palais romains teintés d’ocre et de jaune orangé, qui l’entouraient.

Ressourcée, elle partit ensuite du côté de la place d’Espagne. Ce quartier regorgeait de belles boutiques. Elle trouva donc sans difficulté, une robe, des chaussures et une pochette. Elle n’avait pas eu le temps d’aller chez le coiffeur mais elle ferait un chignon haut. Ce serait parfait.

Il était déjà 19h00 lorsqu’elle arriva à son hôtel, le réceptionniste lui dit qu’une voiture l’attendrait à 20h00 pour la conduire à la soirée. Quelle bonne surprise! Décidément cet hôtel organisait les choses en grand ! Il lui restait une heure, elle n’avait donc pas de temps à perdre pour se préparer.

Lorsqu’elle ouvrit la porte, elle comprit pourquoi sa chambre s’appelait la chambre rouge. Le soleil commençait à se coucher et une lumière très douce se diffusait dans un dégradé de rose et de rouge. La vue était splendide. Encore plus belle qu’à son arrivée.

Mais une autre surprise l’attendait. Elle vit un très long paquet, entouré d’un magnifique ruban, déposé sur son lit. Elle pensa que c’était une erreur. Elle s’apprêtait à téléphoner à la réception lorsqu’elle vit une petite enveloppe avec son prénom glissé sous le ruban.

Elle l’ouvrit et vit une petite carte manuscrite : « En souvenir et au plaisir de te voir ce soir ». Elle défit le paquet et découvrit une magnifique robe rouge de chez Valentino.

Une pure merveille! Et on peut le dire, un de ses rêves, car le rouge Valentino était non seulement très particulier mais les robes de ce grand couturier italien étaient toujours de vrais bijoux.

La robe qu’elle avait achetée cet après midi était très jolie mais n’avait rien à voir avec cette robe de Haute couture. Elle l’essaya. Elle lui allait parfaitement. Pourtant, elle hésitait tout de même à la porter. Qui avait bien pu lui envoyer un tel cadeau ?

Elle appela la réception. Le réceptionniste ne savait que lui répondre, son collègue de l’après midi venait de partir et lui venait d’arriver pour commencer son service du soir. Le mystère restait entier !

Comme le mot d’accompagnement disait « à ce soir », avait-elle vraiment le choix ?

Fort heureusement, elle avait acheté des chaussures noires à hauts talons et une pochette noire très chic qui iraient, comme par miracle, avec la robe. Et puis, c’était aussi le seul moyen de savoir qui lui avait fait ce présent.

Camille était non seulement très curieuse, parfois considérée un peu trop téméraire par son père, mais pour ce soir, il lui semblait qu’accepter cette invitation ne serait pas très risqué. Le lieu de réception était particulièrement connu et bien fréquenté, et elle laisserait toutes les informations à l’accueil de l’hôtel. Ainsi rassurée, elle décida qu’elle porterait cette magnifique tenue pour se rendre à cette soirée.

Puis vers 20h00, elle descendit de sa chambre luxueusement vêtue, joliment maquillée et coiffée. Tous les regards se tournèrent vers elle, ce qui la conforta dans sa décision.

La voiture l’attendait déjà. Un chauffeur en costume sombre lui ouvrit la portière.

Ils passèrent par la Piazza Venezia, arrivèrent sur le Corso puis remontèrent les rues qui menaient à la Trinité des Monts en haut de la place d’Espagne, pour enfin arriver à la Villa Médicis.

Elle admira quelques minutes la vue sur Rome et présenta son carton d’invitation à l’entrée.

Une fois à l’intérieur, elle comprit que c’était une soirée spéciale sur l’histoire des grands couturiers italiens : Armani, Versace, Fendi, et bien sûr Valentino. Elle comprenait mieux pourquoi la robe qu’elle portait ce soir lui avait été envoyée. Il fallait qu’elle soit dans le thème de la soirée.

Elle fit le tour des différentes salles d’exposition, qui présentaient des photos et des créations de différentes collections. Ce lieu chargé d’histoire se prêtait parfaitement à la mise en valeur de ces tenues magnifiques.

On la conduisit ensuite sur la terrasse qui donnait sur les jardins. Des chandeliers et d’immenses bougies décoraient les escaliers. La fontaine était éclairée et il y avait de la musique classique. Elle se croyait transportée dans un autre temps. Comment était-elle passée en une seule journée à ce conte de fée ?

Plus elle avançait, plus elle avait le coeur qui battait, car chaque pas la rapprochait sans doute du mystérieux inconnu.

Il y avait déjà plusieurs personnes autour du magnifique buffet, qui avait été dressé pour l’occasion. Un serveur lui apporta une coupe de champagne. Cela permettrait à Camille de se rafraîchir et de se détendre un peu.

Au bout de quelques minutes, malgré la beauté du lieu et de l’exposition, elle se demanda ce qu’elle allait maintenant pouvoir faire. Non seulement, elle ne connaissait personne mais de plus, elle commençait à ressentir la fatigue accumulée lors de la journée.

Alors qu’elle se dirigeait vers les jardins, elle se trouva soudainement nez à nez avec Francesco. Elle ne le reconnut pas immédiatement. Très naturellement il lui souhaita la bienvenue et la remercia d’être venue. A cet instant, elle se souvint de lui.

Camille le regardait et ne savait plus que répondre. Que faisait-il à cette soirée ? Etait-ce lui qui avait envoyé l’invitation et la robe ? Comment était-ce possible ?

Elle avait rencontré Francesco cinq ans plus tôt, lors de son premier voyage à Rome. Elle le trouvait plus assuré et plus élégant que dans son souvenir.

Mais comment l’avait-il retrouvée ? Comment avait-il su qu’elle était arrivée à Rome aujourd’hui ? Pourquoi avait-il fallu qu’il attende si longtemps pour reprendre contact avec elle ?

Alors qu’elle se laissait envahir par toutes ses questions, il lui prit le bras pour l’accompagner dans la salle de réception. Elle ressentit alors ce qu’elle avait déjà ressenti lors de cette soirée de Nouvel An, cinq ans plus tôt. Comment allait-elle gérer cette situation. Ses sentiments passés allaient-ils renaître ?

Un concert allait bientôt commencer. Elle était, disons-le, sauvée ! Pendant le concert, Camille ne serait pas obligée de parler, de lui parler, elle pourrait réfléchir à ce qu’elle allait bien pouvoir dire ou faire. Car pour l’instant, sa seule envie était de partir.

En fait, elle n’avait jamais vraiment voulu l’admettre, mais son avis mitigé sur Rome était uniquement lié à Francesco et non pas à la ville elle-même.

Lorsqu’elle l’avait rencontré à cette fête de réveillon, ils avaient tout de suite été très complices. Le lendemain, elle avait abandonné son groupe d’amis pour se promener seule avec lui dans Rome.

Il lui avait alors fait découvrir des endroits différents de ceux fréquentés habituellement par les touristes, et surtout des endroits qu’il aimait. Elle avait passé une merveilleuse journée mais elle avait dû partir le lendemain.

Ils avaient échangé leurs adresses respectives et devaient se revoir. Seulement après deux mois d’échange de courriers assidus et à quelques semaines d’un nouveau voyage à Rome pour le retrouver, Camille n’avait plus reçu aucune nouvelle de Francesco. Elle avait essayé de le contacter mais sans succès. Il avait totalement disparu !

Elle avait donc naturellement pensé que Francesco avait rencontré quelqu’un et avec le temps, elle l’avait oublié. En tous cas, c’est ce qu’elle croyait jusqu’à ce soir.

Se retrouver assise à côté de lui paraissait donc totalement irréel. Elle en était à la fois agréablement surprise mais également chamboulée. Depuis tout ce temps, tous les deux avaient inévitablement changé.

De son côté, Camille avait fait d’autres rencontres, mais aucune d’elle n’avait aboutie. Par conséquent, même si elle était libre, en amour, elle se tenait sur ses gardes. De plus, Francesco avait déjà disparu une fois sans donner de nouvelles, le fait qu’il réapparaisse aujourd’hui de manière inattendue ne la rassurait pas vraiment.

Elle essaya de se concentrer sur la musique pour profiter un peu du concert, mais cela était assez difficile avec toutes les questions qu’elle se posait.

Une fois le concert terminé, il la présenta à plusieurs invités. En fait, l’entreprise qu’il dirigeait était mécène de cette soirée. Il avait donc pu y convier ses clients et quelques amis.

Mais, ni le lieu ni le nombre d’invités ne se prêtaient à des confidences. Il s’avérait donc impossible pour Camille de lui poser des questions, surtout si celles-ci devaient susciter des explications liées à cinq ans de silence.

Même si elle réussit de temps en temps à se laisser porter par l’ambiance, elle n’était pas très à l’aise et décida qu’à la moindre occasion, elle s’éclipserait pour rentrer à son hôtel.

De toute façon, sa priorité était de reprendre dès demain ses recherches d’appartement. Elle était reconnaissante à Francesco de l’avoir invitée dans ce lieu magique mais elle n’en attendait rien de plus.

Elle profita donc d’un moment où il s’était absenté, pour s’en aller. Elle ne souhaitait pas lui dire au revoir. Elle le lui avait déjà dit, il y a cinq ans.

Maintenant, elle avait envie de se tourner vers l’avenir et à cet instant, elle avait tout simplement envie de rentrer et de retrouver sa belle chambre rouge. La voiture l’attendait toujours, elle serait bientôt au fonds de son lit au calme.

Il était environ minuit lorsqu’elle arriva à son hôtel. De sa chambre, elle put admirer une nouvelle fois la vue qu’elle avait de son balcon. Le Castel Sant’Angelo et les berges du Tibre étaient éclairées. La magie se poursuivait.

Malgré les questionnements intérieurs, Camille était tellement épuisée qu’elle réussit à s’endormir rapidement et profondément.

Le lendemain matin, elle se réveilla en grande forme. Elle vit sa robe rouge suspendue à son armoire et, en un éclair, les souvenirs de la soirée refirent surface. Elle verrait ce qu’elle ferait de cette robe, elle allait sans doute la renvoyer à son expéditeur avec des remerciements.

Elle déciderait de cela tout à l’heure car, à cet instant, son estomac criait famine. La veille au soir, elle n’avait quasiment rien mangé. Il fallait qu’elle aille prendre son petit déjeuner. Elle serait plus à même de réfléchir ensuite.

Elle dégusta donc avec grand plaisir un capuccino, deux « cornetti » l’équivalent des croissants en Italie, et un jus d’orange frais pressé. Et, elle se sentit mieux. Son téléphone sonna.

C’était Roméo qui lui fixait un nouveau rendez-vous car il avait trouvé deux autres appartements à lui faire visiter. On peut dire qu’il tombait à pic. C’était exactement ce qu’il lui fallait pour organiser sa journée. Plus vite, elle aurait trouvé son appartement, plus vite elle pourrait se lancer dans sa nouvelle vie, sans référence aucune à son passé, aussi élégant et charmant soit-il.

Mais c’était sans compter sur Francesco qui souhaitait absolument revoir Camille. L’avoir revue dans sa belle robe rouge hier soir avait ravivé tous ses sentiments. Il souhaitait la reconquérir. Il avait assez perdu de temps. 

Il se rendit donc à son hôtel pour lui proposer de déjeuner avec lui le lendemain.

Comme elle n’était pas là, et qu’il devait se rendre à un rendez vous, il lui laissa un mot, afin de lui laisser le choix d’accepter ou non son invitation. Elle avait disparu la veille au soir sans lui dire au-revoir et sans qu’il ait pu vraiment lui parler. Si elle ne venait pas au déjeuner, il serait fixé et respecterait sa décision. Il ne chercherait plus à la contacter.

De son côté, Camille continuait ses visites avec Roméo. Ils discutaient devant la porte d’un immeuble car personne ne répondait à leurs coups de sonnette. Le propriétaire avait pourtant promis qu’il serait présent. Une voiture arriva. Roméo fut soulagé, il n’aurait pas besoin de reporter le rendez-vous. Camille eut un sursaut quand elle vit le dit-propriétaire descendre de voiture, c’était Francesco. Il se dirigeait vers elle !

© LeCarnetdeDameCatherine-2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s